Retour aux projets

Point de vue

Intervention urbaine et cartes postales (projet artis’cité), 2009-2010

English | français

Actions / Cartes postales / Espace public / Installations / Mémoire / Mots / Paradis perdu / Photographie / Politique / Sous la surface

Dans le cadre du projet artis’cité, coordonné par Le 19 – Centre régional d’art contemporain de Montbéliard. Projet culturel inscrit dans le cadre du Programme de rénovation urbaine de l’ANRU porté par la Communauté d’Agglomération du Pays de Montbéliard, avec le soutien de la Ville de Grand-Charmont.

Le quartier des Fougères à Grand-Charmont, dans le pays de Montbéliard, vient d’être réaménagé, restauré, reconstruit, il a changé et a retrouvé une nouvelle identité.
En mai-juin 2010 ce processus de métamorphose s’est achevé avec la démolition d’une dernière barre. Un moment fort, le point final de la transformation des Fougères.

Une « guinguette » avait été dressée derrière cette barre vouée à la destruction.
— Un café-bar avec terrasse panoramique dont la vue est barrée par ce long bâtiment ? Quelle idée farfelue ! Il n’y a rien à voir !

Et pourtant, c’est ce qu’a proposé Jakob Gautel dans le cadre d’artis’cité.
Cette « guinguette » ou, comme on pourrait l’appeler avec un mot branché, « lounge bar », s’appelle Point de vue, comme tout l’événement que Jakob a lancé à Grand-Charmont.
Cette dernière grande barre allait disparaître, elle a été « grignotée » en mai 2010. C’est cette lente disparition que nous avons mis en scène avec ce café-bar panoramique qui, au départ, n’a point de vue, mais dont la vue sur la vallée et Montbéliard s’est progressivement dégagée. Un nouveau point de vue est né.

Pendant une semaine, les associations et différents acteurs des Fougères ont animé la guinguette, pour donner vie à ce lieu étrange et décalé duquel on pouvait suivre le spectacle des machines de démolition, ouvrant la vue, comme un rideau qu’on tire lentement. Une occasion de faire revivre des souvenirs liés à cette barre et d’en faire le deuil.

Une série de 17 cartes postales rend compte de cet événement et montre des points de vue différents de ce moment charnière de la transformation du quartier.

(En allemand « carte postale » se dit « Ansichtskarte », ce qui signifie littéralement « carte de point de vue ». Point de vue a un double sens : L’endroit duquel nous voyons quelque chose, ou l’opinion que nous nous faisons sur quelque chose.)

Remerciements à Maxime Fraissinet pour son assistance précieuse.
Photos : Céline Babey, Marie Blossier, Jean-Marie Boizeau, Maxime Fraissinet, Jakob Gautel, Aurélie Goetz et les habitants du quartier des Fougères.

- Le 19, Montbéliard
- Architectures de cartes postales, blog de David Liaudet

Lecture Stop