Retour aux projets

Héros des Dardanelles

Projet photo, 2012

English | français

Autoportraits / Espace public / Icônes / Identités / Mémoire / Objets / Photographie / Politique

Mon projet pour la 3e biennale internationale de Çanakkale, Héros des Dardanelles, s’inspire d’un héros populaire originaire de Çanakkale, Seyit Çabuk, plus communément appelé Seyit Onbaş̧ı. Ce soldat d’origine modeste est célèbre pour avoir porté, raconte-t-on, trois obus de 275 kg à une pièce d’artillerie durant la tentative des alliés de prendre les Dardanelles le 18 mars 1915, pendant la 1ère guerre mondiale. Des statues à son honneur ont été érigées à Çanakkale, le montrant l’obus sur son dos, un pied sur une marche.
J’ai proposé de réinterpréter ces statues, en photographie, avec des habitants de Çanakkale, hommes, femmes et enfants, tous les âges, toutes professions et origines, tout contexte socio-culturel confondus. Chacun a été photographiée dans la pose de la statue montrant Seyit Onbaşı. Mais chacun porte sur son dos une charge différente, représentative du « fardeau qu’il doit porter dans sa vie ». Ces objets peuvent être liés à l’activité professionnelle, à la situation familiale ou sociale, ou d’une signification plus métaphorique, mais toujours en rapport à la question posée : « Quelle est la charge à porter dans votre vie ? ».
Quelques exemples de réponses :
« Depuis 35 ans je soutiens ma famille avec ce travail. » (Cahit, vendeur de thé)
« Les gens m’appellent octopus, car j’ai tant de choses différentes à faire en même temps. » (Bilge, dentiste)
« Mon fardeau, c’est ma solitude dans la recherche des Lumières. » (Tolga, ingénieur et musicien)
« Le coût de la vie est lourd à porter, et les revenus ne sont pas assez pour survivre. » (Halil, caricaturiste)
« Ma conscience et responsabilité envers le monde. » (Aynur, directrice de journal)
« J’ai tant de questions sur mon avenir, que je sens le poids d’un grand point d’interrogation sur mes épaules. » (Helin, collégienne)
Le projet a été réalisé entre le 22 et 27 septembre 2012, et les 14 photographies choisies donnent une idée de ce que pourrait être le portrait d’une ville et de ses habitants aujourd’hui : un hommage à toutes ces personnes et leur courage dans la vie quotidienne, faisant de chacun un « héros » à sa manière.
Certaines photos ont été tirées en grand, et toutes imprimées par le journal local Olay.

Remerciements chaleureux à Seyhan Boztepe, Beral Madra, Deniz Erbaş, à Ezgi Arıduru et mon assistant Adem Yavuz ainsi qu’à toute l’équipe de la biennale pour leur accueil cordial et leur soutien ; au journal Olay pour l’espace dédié à ce projet dans ses pages, et à Nebi Altıntaş, Reyhan Hoşnut, Muhammed Said Gürhan, Bilge Şimşek, Cahit Yontar, Tolga Atmaca, Olcay Tümer, Tuğba Aytekin, Erdoğan Zeybek, Serpil Vesek, Özay Sevinç, Halil Özçelik, Helin Boztepe, Aynur Ganiler pour leur participation, et à Hakan Kırdar ainsi qu’aux habitants de Çanakkale.

Jakob Gautel, Çanakkale, 2012

Dernières images : exposition Geld & Helden à MM Projects, Karlsruhe, 2014, ensemble avec la série Argent de Jason Karaïndros, et exposition Çanakkale Biennial : Coordinates 40°9′0″N-26°24′0″E à l’espace DEPO, Istanbul, 2015.

- International Çanakkale Biennial
- Beral Madra

Lecture Stop