Retour aux projets

Rosa

Performance, cartes postales et vidéo, 2000

English | français

Cartes postales / Dessin / Espace public / Performances / Vidéo

Lancer de 10 000 roses rouges du balcon de la Villa Médicis sur le parvis, Rome, 21 juin 2000.
A l’occasion de l’exposition La ville / le jardin / la mémoire, commissaires : Laurence Bossé, Carolyn Christov-Bakargiev, Hans Ulrich Obrist.
Réalisé avec le soutien de la Caisse des Dépôts et Consignations.

Les deux plus beaux commentaires de participants, antagonistes et paradoxalement complémentaires, étaient :
« Tant d’amour ! » et « Quel gâchis ! »

Initialement prévu avec des camions sur l’escalier de la Trinité des Monts.

Photos / caméra : Edouard Boyer, Jakob Gautel, Jason Karaïndros, Eriko Momotani, Frédéric Mouly et Anne Piéjus
Remerciements chaleureux à Sara Stabile.

La vidéo de Rosa a fait partie du spectacle MEETING, Cie. de Théâtre de l’Argo, mise en scène Eleonora Rossi, d’après des textes de Rosa Luxemburg, en collaboration avec le dramaturge David Lescot et les artistes Edouard Boyer, Antonio Gallego, Jason Karaïndros, Roberto Martinez et Brigitte Zieger, 2000-2002.

Dernières photos : Projection de la vidéo de la performance Rosa, à la villa Médicis à Rome, le soir du vernissage de l’exposition 350 ans de création. Les artistes de l’Académie de France à Rome de Louis XIV à nos jours, curateur Jérôme Delaplanche, le 13 octobre 2016. À l’endroit même où avait eu lieu la performance, devant la porte menant au balcon duquel ont été lancé les 10 000 roses rouges, ce 21 juin 2000 mémorable.

J’ai lancé des roses, ô mon amour, te dire combien je t’aime.
Le rouge la passion les emblèmes.
Le code parfum souvenir, ô mon âme frère, je t’offre à respirer. Ma fleur misère fleur mystère, fleur soupir mon soupirant. J’ai lancé des roses ce matin, comme jadis des hommes des œillets. J’ai jeté — mouvement du bras, la grâce la révolte — à la face ennemie j’ai jeté, j’ai craché mes roses rouges sang. Frémissantes encore de ma colère. Impérieusement je vous les jette, la figure, griffes épines acérées. Vous griffent vous condamnent. Enrubanné de roses, couronne d’épines tout le monde vous regarde.
J’ai jeté des roses. Hommage aux déçus rouge révolte. Aux slaves aux yeux mitrailles. Jeté des roses deuil, et des roses miracles, sur les charniers poussent les plus jolies fleurs. Amour odoriférant, sacrilège, et comme j’étais heureuse. J’ai lancé des roses, de toutes mes forces comme à la guerre, avec une conviction !
Vous êtes venus les cueillir, au sol comme un message une bouteille à la mer une énergie une déclaration. En tendant mes bras pour qu’elles aillent loin loin je me suis sentie vivre, et voler dans vos bras et voler et sourire.

Claire Legendre, 21 août 2000

Lecture Stop