Jakob Gautel

English | français

Biographie

Jakob Gautel, artiste d’une espèce en voie de disparition.
Né en 1965 à Karlsruhe, en Allemagne, il vient à Paris pour faire ses études à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts, où il travaille le dessin, les arts graphiques, la photographie, et des démarches d’installation avec Christian Boltanski. Il y participe à des workshops avec Marina Abramović, Sophie Calle et Krzysztof Wodiczko, rencontre Annette Messager, Daniel Spoerri ...
Il vit et travaille à Paris et ailleurs.
Il expose en France et à l’étranger, et expérimente des formes d’art hors des espaces convenus : affichages, action, performances, interventions …
Il participe à de nombreuses expositions dans des galeries, des musées et centres d’art, dans des espaces d’artistes et espaces associatifs, participe à des biennales d’art en France et à l’étranger, des actions dans l’espace urbain, des interventions dans des villes et quartiers ainsi qu’à des projets et interventions cherchant à redéfinir le rapport de l’artiste à son public, travaille avec des metteurs en scène et chorégraphes, mène des projets avec des enfants.
Il réalise des œuvres d’art pour l’espace public, fait des propositions de 1 %, collabore avec des artisans, part, entre 1995 et 1997, pendant six mois en Indonésie, et de 1999 à 2000 à la Villa Médicis à Rome. En 2008 il est nommé Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres.
Depuis 2001 il est aussi enseignant à l’école d’architecture, d’abord à Versailles et depuis plusieurs années à Paris-La Villette, en premier cycle et au cycle mastère dans le pôle « Art, scénographie et architecture ».
Il travaille avec la photo, la vidéo, l’installation, les projections, le livre etc., choisissant à chaque fois la technique la plus appropriée pour son sujet.
Le fil conducteur dans son travail n’est pas une technique ou un sujet, mais plutôt une recherche, sur la lisière entre la réalité et la fiction, entre le monde des apparences et ce qui se cache derrière, entre l’être et le paraître, et entre le monde extérieur et le monde intérieur.
Production de sens plutôt que production d’objets ...